Le Persans – Farsî

Le persan est une des plus anciennes langues du monde et un des plus vieux langages à usage continu. Il appartient à la famille des langues indo-européennes, comme le grec et le latin. L’histoire connue de la langue persane peut être divisée en trois phases : ancien, moyen et moderne.

Le premier exemple datable de la langue persane est l’inscription de Behistun de l’Achemenide Darius Ier (522 – 486 av. J.-C.). Toutefois, cette inscription ne représente pas la forme de la langue parlée à ce moment-là, mais une forme archaïque appartenant à plusieurs siècles avant, utilisée stylistiquement. Par conséquent, l’ancien persan (AP) remonte à plus de 3000 ans.

La conquête musulmane de la Perse marque le début de l’histoire moderne de la langue et la littérature persanes.

Toutefois, il a fallu plus de 200 ans jusqu’à ce que le moyen persan devienne le persan moderne. Par conséquent, le point de départ du persan moderne se situe aux environ de 850. Le persan moderne a donc 1200 ans d’histoire ! Grâce à son long voyage vers les temps modernes, le persan a développé un grand nombre de mots, expressions idiomatiques et proverbes. Il a vu des poètes célèbres tels que FerdowsiRumiKhayyâmHâfez – dont nous avons découvert un manuscrit – et Saødi. Le persan moderne n’est pas très différent du moyen persan en grammaire. La principale différence est dans le vocabulaire. Après l’invasion arabe de la Perse, de nombreux mots arabes sont entrés en persan.

Le Farsi d’aujourd’hui

Aujourd’hui, la langue persane (nom local : fârsi) est la langue officielle en Iran (anciennement Perse), l’Afghanistan et le Tadjikistan. Elle a également de nombreux locuteurs en Ouzbékistan. Le persan est aussi parlé en Irak, dans certaines parties du Pakistan et de l’Inde, et dans certains pays de la côte du golfe Persique, comme le Bahreïn. Elle compte au total plus de 130 millions de locuteurs.

La langue persane a été historiquement beaucoup plus largement parlée. Elle était autrefois la langue officielle ou culturelle de plusieurs régions et dynasties islamiques. Elle était la lingua franca dans la partie occidentale du monde islamique et dans le sous-continent indien. Le Persan a été un moyen de contributions littéraires et scientifiques pour le monde islamique et l’Occident. Un nombre considérable de musulmans ont appris l’islam et les sciences islamiques par la langue persane. La situation du persan en littérature était comparable à celle de la langue latine dans la chrétienté. À cette époque, de nombreux poètes persans apparurent du sous-continent indien, d’Asie centrale et des régions sous le contrôle de l’Empire ottoman. La forte influence du persan sur les autres langues peut encore se voir à travers le monde islamique et il est toujours apprécié en tant que langue littéraire et de prestige parmi l’élite éduquée, en particulier dans les domaines de la littérature, de l’histoire, des mystiques et de l’art. Le persan était la langue de la Perse ancienne, à savoir un territoire beaucoup plus vaste que la Perse d’aujourd’hui. L’Iran (Perse) était plus grand, mais il a perdu de nombreux territoires (en particulier au profit de la Russie) et, par conséquent, le persan a progressivement disparu dans la plupart de ces territoires.

D’après Ethnologue.com les dialectes du persan sont :

  • persan occidental (en Iran, Irak, etc.),
  • persan oriental (en Afghanistan),
  • tadjik (au Tadjikistan),
  • hazaragi (en Afghanistan),
  • aimak et hazara (en Hazaristan),
  • boukharique (en Israël, Ouzbékistan),
  • darwazi (en Afghanistan),
  • pahlavani (en Afghanistan).

Les dialectes suivants sont des langues proches parlées par plusieurs peuples à l’intérieur de l’Iran actuel :

  • mazandarani, parlé dans le nord de l’Iran et principalement dans la province du Mazandaran ;
  • gilaki (ou gileki), parlé dans la province du Gilan ;
  • talysh (ou talishi), parlé dans le nord de l’Iran et dans les parties du sud de l’Azerbaïdjan ;
  • lori (ou luri), parlé principalement dans les provinces du Lorestan et du Khuzestan au sud-ouest de l’Iran ;
  • tat (aussi appelé tati ou eshtehardi), parlé dans des régions des provinces de l’Azerbaïdjan oriental, de
  • Zanjan et de Qazvin ;
  • dezfuli, parlé dans la région du khuzestan notamment dans la ville de dezfoul à l’ouest de l’Iran ;
  • dari ou gabri, parlé à l’origine à Yazd et à Kerman par les zoroastriens d’Iran (aussi appelé yazdi par certains).

Autres dialectes Persique:

  • Tat (au Azerbaïdjan, Russie)
  • Juhuri

1 réflexion sur “Le Persans – Farsî”

  1. Ping : Cyrus le Grand ou Kooroosh Kabir - Parsi, Par-là...

Laisser un commentaire

Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram